Biographie

Vincent Champion-ErcoliVincent Champion-Ercoli
Sculpteur Franco-canadien naît à Maubeuge, en 1974.
Vit et travaille dans les Laurentides, au Québec.

Son grand-père Bortolo Ercoli tailleur de pierre et sculpteur, l'emmène dans les carrières alors qu'il n'a que 7 ans. Il découvre également le travail du bois et réalise ses jouets (voiliers, girouettes, moulins à eau...). Il commence à ramasser des cailloux.

Il fait des études en droit et en économie, mais sa passion pour le cinéma et le théâtre, et les arts visuels est plus forte et l'incite à changer radicalement d'orientation.

Il fréquente alors l'école des Beaux-arts de Maubeuge, entre 1994 et 1997, comme élève du sculpteur-plasticien Grégori Anatchkov (1941-1997). Une grande complicité s'installe. Cette rencontre est révélatrice et cette relation sera capitale pour le travail à venir. Vincent dessine des centaines de projets et réalise ses premières sculptures.

Il suit finalement des études universitaires en lettre, en arts plastiques et arts du spectacle puis en art et communications, à Valenciennes, entre 1995 et 2000 et obtient sa Maîtrise.

En 2002-2003, il fait un DESS en management de la communication.

Depuis la FIAC, de 1995, il est en contact avec la Fondation Veranneman où il est régulièrement invité, à leur galerie, en Belgique, jusqu'à sa fermeture, en 2003. Il y rencontre Soto, Berrocal, Strebelle, Reihnoud, Alechinsky, Gio' Pomodoro...

Entre 1995 à 2003, il réalise plus de 70 reliefs, et 80 gravures, quelques installations et des sculptures en bronze, en acier, en bois avec enduit, en plâtre et en résine.

Après le décès d'Anatchkov, Olivier Strebelle, sculpteur Belge, le prend sous son aile et l'accueille comme un fils. Il participera à la vie de l'atelier, durant des années. Il découvre une autre façon de travailler et d'aborder la vie. Sa facilité à percevoir et à dessiner dans l'espace l'aide beaucoup dans l'atelier. Il y découvre la cire, le pantographe, les armatures précises et complète ses connaissances concernant le travail du plâtre. En 1999, il commence à faire ses premières cires qu'il coule en bronze, en Italie, lors de voyages dans les fonderies et les ateliers d'agrandisseurs. Vincent filme la vie de l'atelier, durant 4 ans et réalise 3 films documentaires. En 2000, il participe intensivement au livre de Philippe Dasnoy : Strebelle à Paris, Histoires de Sculptures, comme documentaliste et photographe. Préface d'Hubert Nyssen.

En 2004, il voyage et étudie dans l'ouest canadien, puis réalise une série de grands plâtres.

En 2005, il s'installe dans les Laurentides au Québec, et se consacre exclusivement à la sculpture.

À ce jour, il a créé plus de 100 sculptures et travaille sur plusieurs projets de sculptures monumentales.

En 2010-2011, il crée le Mammouth Spirit, sculpture-fontaine, première réalisation monumentale, pour le siège social de Soprema, à Drummondville, Canada.

En 2012, il édite un livre sur son travail.

En 2010-2013, il construit un grand atelier.

En 2013, il commence à développer un travail d’aquarelles.
 


Mammouth Spirit IV